L’asphyxie érotique est devenue une pratique des sadomasochistes. Dans le monde du BDSM, l’objectif ultime est de trouver du plaisir dans la douleur. Ainsi, même si ces deux mots sont contradictoires : asphyxie et érotique, cette pratique est une alternative pour atteindre l’orgasme.

 

asphyxie érotique-plaisir dangereux-maitryaorganization-1

 

En quelques lignes, vous allez un peu plus connaître cette pratique sexuelle : ses limites, sa méthode et ses variantes.

 

Définition de l’asphyxie érotique

L’asphyxie érotique fait partie des jeux mixtes du BDSM. Il est bon à savoir que le BDSM est une activité sexuelle qui inclue la douleur physique et morale pour atteindre l’orgasme. BDSM est l’acronyme de Bondage, Discipline, Sado Masochiste. Ainsi, l’asphyxie érotique est un jeu que l’on va qualifier de sensuel et qui respecte les règles du BDSM.

Comme son nom l’indique, l’asphyxie érotique a pour but d’étouffer votre partenaire durant vos ébats sexuels. Ainsi, l’oxygène ne va pas atteindre son cerveau. Cette suffocation est alors la source d’un plaisir extrême.

 

Règles basiques

Ce sont des couples adultes qui pratiquent le BDSM. Ainsi, il faut qu’ils soient consentants avant chaque jeu. Ce consentement peut être acquis par le biais d’une discussion. En effet, si vous avez envie de pratiquer le BDSM, vous devez impérativement en parler avec votre partenaire. Cela lui permettra d’être un peu plus dans le bain ; de comprendre que même en étant dans la douleur, on peut ressentir du plaisir ; de pimenter un peu votre vie sexuelle. Une fois que l’envie est réciproque, vous pouvez passer à l’acte proprement dit.

Comme dans chaque pratique BDSM, des instruments sont nécessaires pour provoquer la douleur. Dans l’asphyxie érotique, des sacs plastiques ou des solvants volatils sont utilisés pour priver votre partenaire d’oxygène. Ainsi, il est alors fortement conseillé d’utiliser des outils professionnels, afin d’éviter tout type d’accident mortel, qui doivent être d’excellente qualité. Le couple pourra alors pratiquer sereinement ce jeu sadomasochiste.

 

asphyxie érotique-plaisir dangereux-maitryaorganization-3

 

Il est fortement déconseillé pour les amateurs de faire cette pratique. Un moindre faux pas ou des instruments non-conformes peuvent conduire directement à la mort. Outre cela, il ne faut pas prendre de drogues ou d’alcool avant l’asphyxie érotique. Ces substances réduisent votre concentration, ce qui va être néfaste pour vous et votre partenaire. Pour pratiquer le BDSM, il faut avoir toute sa conscience et sa concentration pour limiter les risques et bien jouir des sensations éprouvées.

 

Comment se pratique l’asphyxie érotique ?

Comme il a été dit précédemment, l’asphyxie érotique vise à faire priver d’oxygène à son partenaire, par le biais de quelques outils. Ainsi, il existe plusieurs méthodes pour que l’oxygène n’arrive pas dans le cerveau, ce qui va par la suite donner du plaisir :

  • La pendaison

La pendaison est la première alternative pour asphyxier érotiquement votre partenaire. Cela peut se faire à l’aide des cordes, ou bien, des chaînes. Autrefois, la pendaison est assimilée à une torture ou à une peine de mort. Actuellement, elle est devenue une pratique BDSM très appréciée par les sadomasochistes. Le dominant va alors provoquer la suffocation du dominé jusqu’à un certain degré. La pendaison peut être accompagnée d’une chute. Dans ce cas, le dominé va avoir les pieds pendus. Une fois que le dominant constate que c’est suffisant, il va aider le dominé à reprendre ses esprits. En même temps, le dominé va prendre du plaisir à cette privation d’oxygène, et le dominant va ressentir de l’excitation en voyant son soumis « souffrir ».

  • La strangulation

La strangulation, quant à elle, est une variante de la pendaison, mais sans chute. La strangulation vise à compresser le cou pour que le soumis ait une sensation d’étouffement. Durant toute cette pratique, le dominant et le dominé vont ressentir du plaisir. Le dominant va jouir sur le fait qu’il est le maître du jeu et qu’il fait souffrir son soumis. Tandis que le dominé va apprécier le fait qu’il soit torturé d’une manière érotique.

 

asphyxie érotique-plaisir dangereux-maitryaorganization-5

 

  • La suffocation

La suffocation est également une autre variante de l’asphyxie érotique. Cette méthode utilise des sacs plastiques pour priver le cerveau d’oxygène. Elle est plutôt pratiquée par des professionnels. Ainsi, des sacs d’enfermements sont utilisés pour pouvoir ressentir du plaisir dans la suffocation. Ce sont des sacs fabriqués avec du cuir. Ils sont plutôt assimilés à des sacs de couchage. Dans la pratique BDSM, les couples sadomasochistes les utilisent sur une table. En d’autres termes, le dominé va être allongé sur cette table. Il sera en même temps contraint par des sangles. Ainsi, le soumis va être privé de tous mouvements. Le dominant va alors commencer à pratiquer la suffocation, en mettant le sac d’enfermement sur son visage. Il existe des sacs avec des cordes, pour que le soumis puisse bien être privé d’oxygène.

 

asphyxie érotique-plaisir dangereux-maitryaorganization-2

 

 

Pourquoi l’asphyxie est-elle pratiquée dans le BDSM ?

L’asphyxie prive le cerveau d’une personne d’oxygène. Ainsi, elle est considérée comme une privation sensorielle. Cette dernière a été utilisée autrefois par la CIA comme une méthode de torture. Au fil du temps, les chercheurs ont pu constater que la privation sensorielle aide à isoler le cerveau. C’est alors dans ce sens que l’on devient plus réactif aux autres sensations, et que l’on peut ressentir un plaisir intense. Comme le cerveau est privé d’oxygène, il va développer un phénomène d’hypersuggestibilité. Le cerveau va alors être plus réceptif aux moindres informations. Ainsi, l’asphyxie érotique est pratiquée dans le BDSM, car elle allie la souffrance en étant privé d’oxygène. Mais en même temps, cet effet va procurer du plaisir.

 

Nous pouvons alors conclure que malgré le fait que le terme asphyxie fait un peu mal aux oreilles, ce jeu érotique peut apporter beaucoup de plaisir au dominant qu’au dominé. Il suffit juste de bien comprendre le mécanisme, d’avoir des outils aux normes, et le tour est joué.