Si vous êtes attiré sexuellement par la vision d’un pied qui écrase des objets ou des animaux, alors vous êtes « crush fetish ».

 

crush-fetish-deviance-sexuelle-fetichisme-maitryaorganization-oeufs

 

Quelles sont les motivations de ce fétichisme ? Comment se décompose-t-il ? Vous allez tout savoir sur le crush fetish.

 

Qu’est-ce que le crush fetish ?

Selon wikipedia, le terme de crush fetish désigne une attirance sexuelle et une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par l’écrasement d’objets, de nourriture, ou souvent de petits mammifères (fréquemment les insectes), à l’aide d’une partie du corps, le plus fréquemment des pieds.

Il s’agit donc d’être excité par un pied (en talons la plupart du temps) qui écrase des objets, des animaux ou même des hommes.

 

Cette paraphilie possède donc différents degrés :

  • Le soft crush va consister à écraser des objets ou de très petits animaux
  • Le hard crush se concentre sur l’écrasement des animaux vertébrés plus imposants
  • Enfin il existe un dérivé qui consiste à écraser une partie du corps ou une personne entière (qui est plutôt considéré comme une forme de masochisme)

On trouve également des variations de ce fétichisme comme des services de « phone sex » dédiés au crush fetish ou toute une série de vidéos de ce type. Certains fétichismes sont des sous-catégories du crush fetish comme l’écrasement d’insectes, ou de cigarette (crush cig fetish) ou impliquer certains détails comme le type de chaussures, ou peut concerner des personnes géantes et se rapprocher dans ce cas de la macrophilie.

 

 

Soft crush

Le soft crush est la partie la plus répandue, la plus visible mais aussi la moins violente du crush fetish. Cela consiste en effet à écraser des objets inanimés (comme de la nourriture très souvent ou encore des ballons) ou de petits animaux (insectes, araignée, vers, … ). Dans ce scénario, il s’agit le plus souvent d’une femme qui tient le premier rôle. Elle est soit pieds nus soit en talons aiguilles et écrase des insectes très doucement. L’action est lente et l’on prend le temps de voir le pied (ou les orteils) écraser méticuleusement l’animal puis retirer son pied lentement laissant découvrir les restes.

 

crush-fetish-deviance-sexuelle-fetichisme-maitryaorganization-avocat

 

 

Lorsqu’il s’agit de nourriture, le soft crush est considéré comme un fantasme rigolo. Les adeptes du soft préfèrent d’ailleurs se différencier de ceux qui pratiquent le hard crush qui est un pratique plus polémique.

Le soft crush étant légal, on le trouve en abondance sur des sites comme xxx-fetishmedia.com, chloecreations.com ou encore crushcuties.com. Pour la modique somme de 6$, quelqu’un que la vue et le bruit d’un scarabée ou d’une écrevisse que l’on écrase excite peut acheter une vidéo en quelques minutes grâce à une simple recherche sur Google.

 

 

Hard crush

Le hard crush concerne l’écrasement d’animaux vertébrés de taille moyenne (lézards, lapins, chatons, chiots, oiseaux, … ). Il s’agit dans ce cas précis de torturer des animaux avec ses pieds avant de les tuer. L’excitation provient du fait que l’animal ressent de la douleur. Les images de hard crush sont donc extrêmement violentes voire intolérables pour un certain public. Les contenus de hard crush sont plus difficilement trouvables sur internet que le soft mais certains groupes FB ou Google sont assez actifs. Les vidéos postées sur Youtube sont par contre retirées très rapidement.

 

crush-fetish-deviance-sexuelle-fetichisme-maitryaorganization-1

 

Étant donné que cette fascination pour la torture animale est très peu étudiée et très mal comprise (sans compter que les individus concernés ont tendance à s’en cacher la plupart du temps), on ne sait pas du tout combien de gens sont clients de ce type de contenu. On peut seulement noter que sur FetLife.com (une sorte de Facebook de la communauté BDSM), les groupes « Crush fetish » et « Trample & crush » comptaient respectivement 798 et 814 membres, même si ces groupes incluaient à la fois des amateurs de soft et de hard crush, et que ces derniers semblaient être minoritaires. Il y a du hard crush sur le darkweb, pour peu que vos pistes soient récentes, vu que les URL y disparaissent plus vite que sur l’Internet normal.

 

 

Traquer le hard crush

Le hard crush, n’est pas très visible sur internet et les producteurs de vidéos de ce genre sont méfiants. Ils prennent toutes les dispositions possibles pour ne pas se faire repérer, cachant leurs visages et tournant dans des lieux neutres non identifiables. Certains producteurs de soft acceptent de répondre à des commandes de clients. Difficile donc de dire combien de producteurs prétendent ne vendre que du soft crush légal mais fournissent en réalité du hard crush en direct par Skype ou par webcam à leursclients.

Certains sites comme stopcrush partent en croisade contre ce genre de vidéos. La police est également aidée d’associations oeuvrant en faveur de la cause animale (comme la PETA aux Etats-Unis) pour identifier les producteurs de ce genre de vidéos et leur pays. Ces images intéressent d’autant plus la police vu que certains tueurs en série ont « démarré » par du hard crush. C’est le cas par exemple de Luka Magnotta devenu tristement célèbre pour avoir filmé et diffusé un meurtre et des actes de cannibalisme en direct sur internet.

 

crush-fetish-deviance-sexuelle-fetichisme-maitryaorganization-cereales

 

Il est tout de même assez surprenant de constater que l’écrasement de petits animaux invertébrés (et souvent considérés comme nuisibles – insectes, araignées-) suscite moins d’émotion que celui de vertébrés considérés comme mignons (chaton, chiot, … ), les premiers faisant partie du soft crush et donc non considérés comme illégal.

 

Poursuites judiciaires

Il n’existe actuellement aucune loi connue concernant le crush fetish, mais la production ou l’échange de vidéos impliquant l’écrasement d’animaux vertébrés sont fermement condamnés par les activistes des droits des animaux et illégaux dans la plupart des pays comme les États-Unis et la Grande-Bretagne. Aux États-Unis, la vente de vidéos hard crush est illégale depuis 2010 et la plupart des autres pays les ont tout simplement bannies. A l’inverse, en Chine, il n’existe aucune loi cotre la cruauté envers les animaux.

Aux Etats-Unis, malgré  L’Anti-Crush Act de 2010, signé par le Président Obama, a criminalisé le fait de produire, de vendre et de faire la publicité de vidéos de « crush » considérées comme « obscènes » (c’est-à-dire échappant au cadre de la liberté d’expression), le chemin juridique est encore long avant de pouvoir condamner les auteurs de crush fetish.

 

Le terme de cruch fetish est un terme qui regroupe différents niveaux de fétichisme incluant des actes répréhensibles pénalement et des fantasmes amusants. Attention donc à ce qui est écrasé dans les vidéos de crush fetish.